Lokeren n'a plus battu La Gantoise en championnat depuis 2005. Il avait tout pour y arriver cette fois mais s'est effondré dans les cinq dernières minutes alors qu'il menait 2-0.

La Gantoise alignait l'équipe attendue. Bronn retrouvait  sa place et formait l'axe central de la défense avec Rosted. Esiti remplaçait Verstraete, suspendu. Odjidja et Dejaegere complétaient l'entrejeu. Yaremchuk retrouvait sa place en pointe.

Sollied a demandé du renfort pour le mercato. En attendant, il devait faire avec les moyens du bord. Filipovic était  toujours blessé et Diaby restait donc derrière avec Deschacht.

Lokeren entrait très bien dans le match mais Miric manquait deux belles occasions dans les cinq premières minutes.

La réponse gantoise ne tardait pas et De Wolf devait détourner un envoi de Chakvetadze.

On pensait que les Gantois allaient prendre le match en main mais Lokeren ne manquait pas une occasion de réagir. C'est ainsi que, juste avant le repos, Skulason donnait en retrait à Marecek dont l'envoi, dévié par Rosted, trompait Kalinic.

Au repos, Lokeren perdait De Ridder, remplacé par Cevallos.

Peu avant l'heure de jeu, La Gantoise haussait enfin le rythme avec des occasions pour Odjidja, Bronn et surtout Awoniyi qui manquait l'égalisation.

La chance des Buffalos était passée. Peu après l'heure de jeu, suite à un coup de coin, Skulason centrait de la droite et Terki, oublié au deuxième poteau, doublait l'avance des Waeslandiens.

Lokeren semblait parti vers la victoire mais dans les trois dernières minutes, les montées des défenseurs centraux de La Gantoise coûtaient cher aux Waeslandiens. A la 87e, Rosted sautait plus haut que Deschacht et deux minutes plus tard, Bronn avait tout le temps de se retourner pour placer hors de portée de De Wolf.


MOMENT - HOMME - AVIS
le MOMENT
du match
L'entrée au jeu de Dompé a rendu un nouvel élan à La Gantoise.
l'HOMME
du match
Dylan Bronn. Le défenseur central a démontré qu'il pouvait aussi jouer en pointe.
notre AVIS
sur le match
Lokeren a démontré qu'il pouvait se maintenir mais il a loupé le coche.