Le RC Genk a remporté le dernier des trois matches opposant les six premiers: il s'est imposé 0-1 à Anderlecht, qu'il relègue à huit unités. Il compte aussi quatre points d'avance sur le FC Bruges

Hein Vanhaezebrouck faisait  à nouveau le ménage: il ne conservait  que quatre des joueurs titularisés face à Trnava: Didillon, Lawrence, Bornauw et Makarenko étaient rejoints par Najar, Saelemaekers, Amuzu, Kums, Sambi, Santini et Bakkali.

Philippe Clement maintenait sa confiance dans son équipe-type. Seul Paintsil était remplacé par Ndongala.    

La première possibilité était pour Makarenko mais celui-ci ne profitait pas d'une perte de balle de Malinovskiy. Son tir passait largement à côté.

Anderlecht pressait haut mais, hormis un tir de  Santini en fin de première période, il ne parvenait pas à se créer de véritables occasions et devait se méfier des sursauts de Malinovskiy ou Pozuelo.

Et alors qu'Anderlecht était de plus en plus brouillon, c'est exactement ce qui se passait à 20 minutes de la fin lorsque Pozuelo reprenait un excellent centre de Berge (0-1).

Juste après, Gano manquait le 0-2 en reprenant maladroitement sur le poteau un centre de Ndongala.




le MOMENT
du match

Le but de Pozuelo à la 71e minute. Une très belle touche de balle.
l'HOMME
du match
Alejandro Pozuelo. Le meneur de jeu espagnol du RC Genk a profité de la seule grosse occasion de son équipe pour marquer.
notre AVIS
sur le match
Anderlecht et Genk se sont longtemps neutralisés. Les deux équipes avaient peur de perdred. Pozuelo a profité d'un moment d'inattention des Anderlechtois pour sortir comme un diable de sa boite. On ne peut plus efficace.