Le KV Courtrai a arraché un point sur la pelouse du KRC Genk, actuel leader de la compétition. Les Limbourgeois avaient ouvert le score, mais De Sart a égalisé pour les Kerels peu avant le repos.

Le Racing Genk n'a donc pu profiter pleinement du faux pas du Club de Bruges, battu 2-1 par Waasland-Beveren la veille.  

Après un round d'observation de vingt minutes, Genk a mis du rythme dans le match et a récolté tout de suite les fruits de ses efforts. Trossard héritait d'une balle lobée de Ndongala, débordait sur le flanc droit et passait le ballon en retrait pour Mbwana Samatta dont la frappe puissante heurtait la barre avant de franchir la ligne (20e).

Les Limbourgeois insistaient notamment avec Alejandro Pozuelo, laissant l'impression de pouvoir en inscrire un deuxième. Mais à la demi-heure de jeu, Courtrai sortait de sa coquille et répondait avec autant d'intensité.

Julien De Sart trouvait ainsi le but égalisateur juste avant le repos d'une jolie frappe à distance après une percée d'Elohim Rolland.

Au retour des vestiaires, Genk augmentait la pression dans le camp courtraisien mais ne parvenait pas à inquiéter Kaminski assez régulièrement. Philippe Clément tentait de donner un nouvel élan aux siens avec les montées au jeu de Gano, Heynen et Natic mais le mur courtraisien ne tombait pas.

Les Kerels s'offraient une dernière frayeur dans les derniers instants de la rencontre avec une tête de Zinho Gano sauvée sur la ligne par un bel arrêt réflexe de Kaminski.

Vainqueur face à Ostende et Mouscron lors des deux dernières journées puis face à Zulte Waregem en semaine en Coupe de Belgique, Yves Vanderhaeghe connaît le premier partage de son aventure à Courtrai mais reste toujours invaincu. Son équipe grimpe provisoirement à la 9e place avec 23 points.

Au classement, les Limbourgeois possèdent désormais 39 points, soit cinq longueurs d'avance sur Bruges et sept sur l'Antwerp, attendu par un déplacement au Cercle de Bruges dimanche.

MOMENT - HOMME - AVIS
le MOMENT
du match
L'occasion de Gano dans les dernières secondes. Kaminski a sorti ce ballon très chaud.
l'HOMME
du match
Kaminski. Le gardien de Courtrai n'a été pris en défaut qu'en début de rencontre mais il a ensuite gardé le nul.
notre AVIS
sur le match
Sur base de la première mi-temps, Genk était plutôt mal payé. En revanche, Courtrai a présenté un visage séduisant après la pause. Un point mérité donc pour les Kerels.