Dans le cadre de la 19ème journée de Jupiler Pro League, Genk a pris la mesure d'Ostende à domicile sur le score de 2-0. Les Limbourgeois distancent plus que jamais leurs poursuivants au classement.

Le Racing Genk a parfaitement exploité les faux-pas d'Anderlecht, battu 2-1 au Cercle de Bruges dans l'après-midi, de l'Antwerp, battu 0-2 par Waasland-Beveren samedi, et de Bruges, tenu en échec, 0-0, à Courtrai. Avec 42 points, il compte en effet à présent sept points d'avance sur Bruges et l'Antwerp, et onze sur Anderlecht et Saint-Trond.

Trente-trois minutes. C'est le temps qu'il a fallu à Genk pour enfin surprendre Fabrice Ondoa, le gardien camerounais d'Ostende, qui avait jusque là semblé imbattable. Même Pozuelo, pourtant libre de tout marquage et dont on connaît la qualité de la frappe quand il bénéficie d'un peu d'espace, avait vu son tir parfait détourné à la 23e.

Il fallut donc isoler Malinovskiy face à l'objectif, pour enfin faire mouche. Un but certes largement mérité, mais qui à quelques centimètres près, aurait également été sauvé par Ondoa (1-0, 33e).

Le deuxième goal s'est également fait attendre. Samatta, dont c'est le douzième but de la saison, a cependant bénéficié d'un peu de chance pour dévier du tibia hors de portée du gardien, un assist de Pozuelo à la 74e (2-0). Il a même encore trompé Ondoa dix minutes plus tard, mais l'arbitre Jonathan Lardot a annulé le but à cause d'un hors-jeu de Leandro Trossard.

Plus solidement installé que jamais en pole position du championnat, Genk est aussi la seule équipe belge toujours engagée sur trois fronts.

Vainqueur de son groupe et tête de série, il connaîtra lundi son adversaire en seizièmes de finale de l'Europa League, deux jours avant d'aller défier l'Union Saint-Gilloise (D1B), le tombeur d'Anderlecht, en quarts de la Coupe de Belgique, mercredi soir au Parc Duden. Mais jusqu'où iront-ils, ces Limbourgeois, et leur entraîneur Philippe Clement ?

Bruges et Anderlecht qui font campagne contre la division des points par deux à l'issue des trente journées de la saison régulière, vont peut-être désormais se montrer moins hostiles à l'opération, certes saugrenue, mais qui a au moins le mérite de donner un sens aux dix journées supplémentaires, tout aussi saugrenues, du playoff I...

MOMENT - HOMME - AVIS
le MOMENT
du match
Le loupé incompréhensible de Samatta, seul devant le but.
l'HOMME
du match
Pozuelo s'est à nouveau montré bien inspiré, notamment en délivrant un assist décisif.
notre AVIS
sur le match
Hormis une grosse occasion pour déflorer la marque, Ostende a été bien faible sur la pelouse. Résultat: une défaite sans discussion.