Karim Belhocine, nommé entraîneur intérimaire d'Anderlecht lundi, au lendemain du licenciement de Hein Vanhaezebrouck, veut "insuffler de la grinta dans ce groupe". L'entraîneur ne compte pas tout révolutionner lors de ses deux matchs à la tête des Mauve et Blanc. Il débutera samedi (18h00) contre Mouscron.

"C'était une semaine avec beaucoup d'émotions", a commencé Belhocine. "Mais je pense que les joueurs sont prêts pour le duel à Mouscron. Il y a beaucoup d'absents, j'aurai des choix difficiles. Dans l'entrejeu, plusieurs joueurs sont indisponibles. Adrien Trebel (qui a repris l'entraînement, ndlr) n'est pas prêt. Il revient très bien, mais il n'est pas à 100%. Ce serait trop risqué de le faire jouer samedi." Au milieu, Belhocine doit également se passer de Kums (suspendu) et des blessés Lokonga et Makarenko.

L'entraîneur intérimaire est revenu sur le licenciement de Vanhaezebrouck, sur qui il n'a "rien de négatif à raconter". "Je l'ai appelé ces derniers jours pour discuter de la situation. Hein a sa façon de travailler, j'ai la mienne. Il y a des similitudes et des différences, mais j'ai beaucoup de respect pour lui."

Belhocine dirigera les Bruxellois samedi contre Mouscron et jeudi prochain contre Saint-Trond. Ensuite, il devra très probablement laisser le poste de T1 à un nouvel entraîneur. "J'attends la décision de la direction", a déclaré Belhocine. "J'ai aussi de l'ambition, mais je me concentre sur ma tâche actuelle. Nous verrons ce qu'il se passe. Evidement, j'aimerais rester T1 d'Anderlecht. Quel entraîneur au monde ne le voudrait pas? Mais la décision ne vient pas de moi."