Hans Vanaken, lauréat du 65e Soulier d'Or mercredi soir à Puurs, a été récompensé à la suite d'une année exceptionnelle pour le milieu de terrain, champion de Belgique avec le Club Bruges et élu Footballeur Pro de l'année. "Je dois mon succès à mes statistiques en 2018, elles n'ont jamais été aussi bonnes", a commenté le Brugeois.

Vanaken, 26 ans, pointait en deuxième position, derrière Mehdi Carcela, à l'issue du premier tour de vote. "J'ai compris que ce serait difficile pour Pozuelo (troisième au classement final) de me dépasser. Carcela était le seul adversaire qui restait. Il a mérité de gagner ce premier tour", a reconnu Vanaken.

Le Brugeois a ensuite récolté le plus de voix au second tour pour s'adjuger le Soulier d'Or. "Mon année 2018 a été fantastique. J'ai été champion de Belgique, j'ai été élu Footballeur Pro de l'année, mes statistiques ont été exceptionnelles, elles n'ont jamais été aussi bonnes. Tout me réussissait, les buts, les assists, l'équipe gagnait", s'est réjoui Vanaken, qui a inscrit 14 goals et délivré 17 assists en championnat en 2018, dont 7 buts et 12 passes décisives lors de l'exercice en cours.

Ces dernières années, les lauréats du Soulier d'Or ont connu une saison plus compliquée après leur sacre. Vanaken ne craint pas une telle crise. "Je n'ai pas peur de la pression supplémentaire. Ce trophée ne me changera pas, je resterai le même joueur. Les attentes seront plus élevées, c'est normal, mais je me concentrerai sur mon jeu", a expliqué Vanaken, pour qui "les prix individuels font plaisir, sont une récompense, mais ce sont les titres collectifs qui comptent."

"Je veux encore progresser, je pense que c'est possible", pense le milieu de terrain. Le fera-t-il à Bruges ou à l'étranger? "Je suis très heureux à Bruges. Je viens de prolonger mon contrat (jusqu'en 2023). Je ne partirai à l'étranger que si tout colle parfaitement."

WULLAERT: 'UNE ANNEE DE UPS AND DOWNS'

Pour la deuxième fois en trois éditions, le Soulier d'Or féminin a été attribué à Tessa Wullaert. "C'est une récompense", a confié mercredi soir la joueuse transférée de Wolfsburg à Manchester City durant l'été. "J'ai connu une année pleine de 'ups and downs': le championnat et la coupe d'Allemagne avec Wolfsburg et le transfert à City, mais aussi la finale de Ligue des Champions perdue et l'élimination en barrages du Mondial avec les Red Flames.

Mais au final, c'était une belle année. J'ai été très constante. Même si pour moi, les autres filles le méritaient aussi. Je pensais avoir une chance sur trois de l'emporter."

Après trois ans en Allemagne, Wullaert a découvert un nouveau championnat. "Cela se passe bien à City. Je joue plus au milieu de terrain, c'est nouveau. Mais je me sens bien là-bas. Ce Soulier d'Or aura une belle place sur un meuble, à côté du premier", a souri Wullaert.

Wullaert n'aura cependant pas beaucoup le temps de savourer sa victoire: jeudi, elle prendra un avion pour rejoindre l'Espagne, où les Red Flames sont en stage. "Il y a même un amical jeudi (contre l'Espagne, ndlr), mais ce n'est pas un problème de tourner rapidement le bouton. Je reviens de blessure et j'ai hâte de jouer." D'autant que les Red Flames sont ambitieuses: "la déception de la non-qualification au Mondial est toujours là, mais nous voulons nous qualifier pour l'Euro."