Dans un communiqué relayé par le RSC Anderlecht, Etienne Davignon a déclaré au nom des actionnaires vendeurs du RSC Anderlecht qu'aucune demande d'indemnités de Marc Coucke n'a été faite à l'attention des vendeurs. Coucke lui-même avait démenti l'information peu avant.

 Plusieurs quotidiens affirmaient mercredi que Marc Coucke - qui avait déboursé 59 millions d'euros il y a un peu plus d'un an pour acquérir 74% des parts du RSC Anderlecht - réclamerait des indemnités aux personnes qui détenaient à l'époque plus de 1%. Soit un montant total de 4 millions d'euros. Fâché, le président d'Anderlecht a démenti la véracité de cette information dans un tweet.

Peu après, Anderlecht a publié un communiqué relayant les réactions d'Etienne Davignon, au nom des actionnaires vendeurs. "Les actionnaires du RSC Anderlecht regrettent les nouvelles parues ce matin dans la presse concernant l'actionnariat".

"Tout d'abord, il n'y a pas de claim. Les actionnaires vendeurs et acheteurs discutent sereinement autour des informations non connues et/ou incomplètes aux vendeurs lors de la vente. Cette discussion se déroule dans un esprit constructif et positif.."

"Les deux parties ont déjà convenu de régler cela dans une transaction commerciale d'environ 3 millions d'euros, qui éteint toute possibilité de recours. En cas de correction potentielle de la valorisation, le montant serait versé par Alychlo au RSC Anderlecht, en renforcement du capital du club."