Anderlecht et le Club Brugeois se sont quittés sur un nul (2-2) qui ne fait pas vraiment les affaires du Sporting. Seule consolation: il conserve son invincibilité à domicile face à son adversaire depuis 29 matches de championnat.

Fred Rutten procédait  à quelques changements sur les flancs. Milic et Appiah remplaçaient Najar (blessé) et Cobbaut (en petite forme).

A Bruges,  Ivan Leko ne change pas grand-chose à l'équipe qui a sombré à Salzbourg. Horvath conservait sa place entre les perches. Amrabat reculait d'un cran pour remplacer Poulain, suspendu. Dennis passait sur le flanc droit et Diatta jouait  à gauche.

On ne jouait que depuis quatre minutes lorsque Schrijvers profitait d'une mauvaise relance de Milic pour centrer vers Wesley. Le Brésilien se montrait plus rapide que Kara et ouvrait le score.

La nervosité des Anderlechtois était nette, y compris dans le chef de Didillon, qui manquait ses dégagements mais intervenait très bien sur un envoi de Dennis.

Anderlecht semblait totalement impuissant jusqu'à ce que, à la demi-heure, Bolasie entre dans le rectangle par la gauche et trompe Horvath.

Ce but réveillait Anderlecht. Juste avant le repos, il fallait un grand arrêt du gardien brugeois pour empêcher Santini de donner l'avance au Sporting.

En début de deuxième période, Bruges reprenait sa domination avec des occasions pour Dennis, Wesley et Schrijvers.

Mais une nouvelle fois, Anderlecht se réveillait. Verschaeren manquait une belle opportunité mais, à un quart d'heure du terme, c'était à nouveau Bolasie qui surgissait pour reprendre un centre anodin d'Amuzu.

Ce n'était pas fini pour autant: deux minutes plus tard, Diatta permettait à Vlietinck, qui venait d'entrer au jeu, d'égaliser sur sa première touche de balle.

Anderlecht devait gagner et faisait tout pour cela mais Horvath intervenait à la fois devant Verschaeren puis sur un coup-franc de Kums.

MOMENT - HOMME - AVIS
le MOMENT
du match
Le rêve de victoire d'Anderlecht n'a duré que deux minutes, avant que Vlietinck n'égalise.
l'HOMME
du match
Bolasie a inscrit deux buts mais l'homme du match, c'est Yari Verschaeren. Le jeune joueur n'a cessé de bouger et sa technique est excellente. Vormer a souffert. Il ne lui a manqué qu'un but lorsqu'il s'est retrouvé seul devant Horvath.
notre AVIS
sur le  match
Anderlecht est très mal entré dans chaque mi-temps mais il s'est créé les meilleures occasions.