Anderlecht et La Gantoise ont affiché leur manque de confiance lors de leur confrontation dimanche soir au Parc Astrid. Mauves et Buffalos n'ont pu marquer, dans un match guère emballant. Et se contenteront avec un premier point en Play-Offs 1.

La rencontre entre Anderlecht et La Gantoise opposaient deux équipes en manque de confiance. Deux équipes n'ayant pas encore pris le moindre point en Play-Offs 1. Ce double constat se traduisait dès le début de la rencontre dans les échanges.

Pour la première de Karim Belhocine dans la peau du T1 après le limogeage de Fred Rutten en début de semaine, les Anderlechtois dominaient les débats au cours de la première période. Mais une domination stérile en raison d'un jeu manquant de vitesse. Les deux demi-occasions étaient l'oeuvre d'Amuzu, via un tir hors cadre en tout début de match puis par un centre dont Saelemaekers n'a pu profiter.

De leurs côtés, les Gantois ne faisaient guère mieux offensivement et cherchaient avant tout à bloquer les Bruxellois. Chakvetadze héritait de l'unique possibilité, mais sa frappe passait à côté.

La Gantoise ressortait mieux des vestiaires et se montrait dangereux à deux reprises en début de deuxième acte. D'abord sur un coup franc de Verstraete juste au-dessus. Ensuite par un envoi trop croisé de David. Le match retombait alors dans le scénario de la première mi-temps, avant de s'emballer soudainement après l'heure de jeu. Kaminski devait ainsi intervenir devant Amuzu. Le portier gantois était par contre battu dans la foulée mais la reprise de Verschaeren sur un centre de Bolasie échouait sur la transversale.

Après trois minutes un peu folles, le rythme retombait. Anderlecht semblait avoir le contrôle du match sans pour autant encore se créer des occasions. A sept minutes du terme, La Gantoise passait à quelques centimètres du 0-1: un envoi de Bezus frappait le poteau, le ballon rebondissant sur le dos de Didillon, lequel captait le cuir avant qu'il ne franchisse la ligne de but. Bolasie et Verschaeren alertaient encore Kaminski à distance mais le marquoir demeurait bloqué à 0-0 jusqu'au bout.