Le Club de Bruges a réagi jeudi avec surprise aux nouvelles véhiculées par les médias, au sujet d'un nouvel interrogatoire d'Ivan Leko, qui serait axé sur d'éventuels paiements qu'il aurait reçus à l'occasion de transferts ou pour aligner certains joueurs dans des matches, alors qu'il était l'entraineur du Club.

Le Croate a entre-temps quitté le Club, à l'issue de la saison écoulée.

Les Blauw en Zwart soulignent jeudi qu'ils n'ont en tout cas jamais eu connaissance de tels agissements dans le chef de leur coach, et n'ont rien vu qui leur ferait soupçonner de tels paiements.

"Ivan Leko a lui-même démenti à plusieurs reprises avoir été coupable de telles pratiques. Le Club attend la suite de l'enquête et s'abstiendra de tout commentaire supplémentaire", réagissent les Brugeois.

Selon VTM Nieuws, jeudi midi, le "repenti" Dejan Veljkovic a affirmé aux enquêteurs qui investiguent sur les soupçons de fraude dans le football professionnel belge, qu'Ivan Leko a touché de l'argent pour certains transferts en tant qu'entraineur ainsi que pour mettre certains joueurs dans sa composition. Ce serait la raison pour laquelle celui qui coachait le Club de Bruges ces deux dernières saisons a été à nouveau interrogé dans cette affaire jeudi matin, à Hasselt.