Le Parquet de l' URBSFA avait poursuivi le Club de Bruges pour les chants scandés lors de la rencontre du 04 avril contre le RSCA « Al wie niet springt is een jood" et « Alle joden zijn homo's" entonnés lors du match des Play-Offs opposant les deux équipes.

La Commission des litiges d'appel de l'Union Belge avait déclaré les poursuites disciplinaires non fondées. Le Parquet fédéral avait ensuite décidé de porter l'affaire devant la CBAS.

En application de l'article B307 du Règlement fédéral, la juridiction estime qu'une intention de prononcer sciemment des cris discriminants doit dans chaque cas être vérifiée. Ceci n'est pas le cas pour « Al wie niet springt is een jood » puisque les supporters brugeois se réfèrent ainsi à un surnom donné aux supporters d'Anderlecht sans vouloir obligatoirement discriminer un groupe déterminé de la population. En revanche, le doute n'est pas permis selon la CBAS pour « Alle joden zijn homo's » car la combinaison des deux mots peut être ressentie comme offensante par la communauté LGBTQ.

La CBAS retient la responsabilité du club pour les agissements de ses supporters. Elle souligne dans le même temps les engagements sociaux et les initiatives du Club de Bruges pour lutter contre le racisme et la discrimination et elle justifie ainsi que la condamnation soit limitée à une amende de 1.000 euros avec sursis total pour une période de un an.

La Pro League restera active dans la lutte contre la discrimination toute la saison et rappelle aux clubs et à leurs supporters leur responsabilité pour respecter et faire respecter la philosophie de diversité qui caractérise notre football.