Anderlecht attendait beaucoup du premier choc de championnat. Mais il est rentré les mains vides de Genk. Pire: il a perdu son axe central sur blessure: Sandler et Kompany ont dû sortir.

Felice Mazzu ne titularisait toujours pas Maehle. Comme la semaine dernière, De Norre lui était préféré au poste d'arrière droit. Dans l'entrejeu, Piotrowski entamait le match aux côtés de Heynen et Berge. Hagi était sur le banc.

A Anderlecht, Thelin et Kayembe faisaient les frais de la défaite à Courtrai. Ils étaient remplacés par Zulj (blessé la semaine dernière) et Amuzu. Nasri et Chadli étaient à nouveau titularisés.

La première possibilité était pour Anderlecht, qui profitait des espaces dans l'entrejeu. Un envoi d'Amuzu était dévié en coup de coin par Dewaest.

On assistait à un match très fair-play au fil duquel Anderlecht prenait progressivement le dessus, avec des possibilités pour Vlap et Kompany mais pas d'occasion réelle: aucun tir cadré de part et d'autre pendant les 45 premières minutes.

A la reprise, Genk se réveillait, avec un Paintsil beaucoup plus incisif sur le flanc gauche. La défense d'Anderlecht ne résistait pas à cette pression et, à la 54e, Samatta inscrivait son cinquième but de la saison.

Le Sporting était dans les cordes et il fallait un bel arrêt de Vancrombrugge pour empêcher Piotrowski de doubler le score.

Dans les 20 dernières minutes, Anderlecht perdait Sandler puis Kompany sur blessure tandis qu'à Genk,  Hrosovsky effectuait ses débuts en remplacement de Piotrowski.

Cobbaut et Adzic montaient au jeu avec beaucoup d'envie mais ne parvenaient pas à arracher l'égalisation.

Avec 2 points sur 15, Kompany est officiellement l'entraîneur qui prend le plus mauvais départ de l'histoire d'Anderlecht. Tout cela avant de jouer contre le Standard, l'Antwerp et le FC Bruges

 
MOMENT - HOMME - AVIS
le MOMENT
du match
Le seul but du match est tombé à la 10e minute de la deuxième mi-temps par Samatta.
l'HOMME
du match
Avec sa vitesse, Ito a été le plus dangereux côté limbourgeoise. Il a aussi délivré un assist. Chadli fut un des meilleurs en première mi-temps mais on ne l'a plus vu après la pause.
notre AVIS
sur le match
Anderlecht a dominé la première mi-temps, sans se créer de véritable occasion parce qu'il n'a pas d'attaquant de pointe. Samri joue en faux 9 mais il n'est pas brillant. Après la pause, Anderlecht a craqué tandis que Genk a su faire le gros dos et attendre le bon moment.