La Commission des litiges de l'Union belge a infligé une amende au Standard et à Anderlecht de respectivement 3000 et 2500 euros.

Le Standard de Liège est condamné à payer une amende 3.000 euros car une partie de ses supporters a lancé des projectiles vers Alessio Castro-Montes, le joueur de La Gantoise, lors du match à la Ghelamco Arena. Le joueur gantois avait d'ailleurs été touché. Telle est la décision de la Commission des litiges de l'Union belge de football (URBSFA) a décidé ce mardi.

Castro-Montes avait inscrit le troisième et dernier but de la victoire 3-1 des Gantois dans un match au sommet houleux. Le buteur gantois avait alors fêté son but devant les supporters du Standard et a été touché par des baguettes de tambour. L'arbitre D'Hondt avait demandé au speaker du stade de faire un appel au calme. A la suite de son rapport et de celui du délégué du match, le comportement de certains supporters liégeois a fait l'objet d'une poursuite disciplinaire.

Mais le Standard n'est pas venu s'expliquer sur l'incident. La Commission des litiges a condamné, par défaut, les Rouches à une amende de 3.000 euros, soit 500 euros de plus que ce que le parquet fédéral avait demandé. Dans son verdict, la Commission des litiges a notamment évoqué la politique de tolérance zéro de la fédération.

ANDERLECHT SANCTIONNE POUR DES FUMIGENES

La Commission des litiges a également condamné le RSC Anderlecht à payer une amende 2.500 euros à la suite d'usage de fumigènes par ses supporters lors du match face au Cercle Bruges le 3 novembre. À la neuvième minute du match, des supporters ont allumé des fumigènes dans la tribune Nord avec un énorme dégagement de fumée comme conséquence. Le délégué du match Kris Bellon a noté l'incident dans son rapport. Même si les fumigènes n'ont pas perturbé le bon déroulement de la rencontre, la politique de tolérance zéro de la fédération veut que le RSCA soit poursuivi. Le parquet fédéral avait demandé une amende de 2.500 euros.

Bert Van der Auwera, l'avocat du RSCA, a expliqué toutes les mesures prises par le club pour empêcher l'utilisation de matériel pyrotechnique. Les Mauve et Blanc ont distribué une liste où chaque infraction commise par un supporter est associée à une sanction. L'usage de matériel pyrotechnique est condamnable d'un an d'interdiction de stade. De plus, le RSCA a investi dans un nouveau système de caméras de surveillance qui sera opérationnel le 1er décembre.

Bien que la Commission des litiges ait félicité l'initiative du club bruxellois, elle ne peut ignorer les nombreuses infractions des derniers mois. Elle a fait référence à sept infractions commises depuis février 2019. C'est pourquoi la Commission des litiges a confirmé l'amende de 2.500 euros.