Après la polémique qui l'avait opposé à son entraîneur la semaine dernière, Kevin Mirallas avait fait amende honorable. Titularisé à la place de Lamkel Zé, c'est lui qui a offert le but de la victoire de l'Antwerp sur Malines.

Malines était privé de Nikola Storm, devenu papa. Tainmont était titularisé. Cétait le seul changement opéré par Wouter Vrancken.


Les premières occasions étaient pour l'Antwerp sur des phases arrêtées de Refaelov mais ni Rodrigues ni Hoedt ne parvenaient à surprendre Thoelen. Puis c'était Haroun qui tirait au-dessus.

L'Antwerp accentuait sa pression et Thoelen devait intervenir pour empêcher Mbokani d'ouvrir le score de la tête.

Malines jouait trop lentement et Bolat en était réduit à un rôle de spectateur. Juste avant le repos, Arslanagic tirait sur le bras de Peyre et après intervention du VAR, l'arbitre accordait un penalty mais Mbokani tirait trop faiblement et Thoelen choisissait le bon coin.

Après une heure, aucun des deux entraîneurs n'était satisfait. Bölöni, qui avait déjà lancé Seck pour Arslanagic au repos, retirait Refaelov au profit de Lamkel Zé tandis qu'à Malines, Tainmont et Vanzeir cédaient leur place à Hairemans et Togui.

D'un coup, le rythme s'accélérait. Rodrigues obligeait Thoelen à se coucher mais Togui répliquait d'un tir dans le filet latéral.

L'Antwerp ouvrait le score d'un tir croisé par Mirallas à un quart d'heure du terme. En fin de match, le Liégeois quittait le terrain sous l'ovation du public.

MOMENT - HOMME - AVIS
le MOMENT
du match
La belle action de De Sart juste avant le but de Mirallas
l'HOMME
du match
Mirallas. En pétard avec Bölöni la semaine dernière, il a démontré sur le terrain que l'Antwerp pouvait lui faire confiance. Le public ne s'y est pas trompé.
notre AVIS
sur le match
L'Antwerp a dominé tout le match mais Mbokani a loupé un penalty et la victoire a tardé à se dessiner. Après la pause, Malines a un peu mieux joué mais il ne méritait pas un point.