La Gantoise avait joué jeudi en Europa League mais son entraîneur a démontré que son noyau était suffisamment large. Les Buffalos ont contrôlé le match à Courtrai, qui reste sur un inquiétant 1 sur 18.

Yves Vanderhaeghe alignait l'équipe attendue. Kagelmacher reprenait sa place tandis que Selemani, enfin qualifié, était sur le banc.

A Gand, Jess Thorup procédait à cinq changements. Asare, Castro-Montes, Bezoes, Dejaegere et Kvilitaia étaient titularisés.

Cette manoeuvre avait pour but que Gand maintienne son niveau malgré un match de Coupe d'Europe jeudi et c'était le cas puisque les premières possibilités étaient pour Kums et Odjidja. Personne n'était donc surpris de voir Bezus ouvrir le score après un quart d'heure.

Courtrai ne passait pas la moitié de terrain et commettait des fautes à la limite de la carte rouge: une main de Mboyo à la figure de Kums puis une agression d'Azouni sur le même Kums.

Il fallait attendre la demi-heure pour voir la réaction de Courtrai. D'abord sans danger pour Kaminski mais le gardien devait ensuite sauver les meubles sur des envois de De Sart et Ocansey.

A la reprise, Ocansey se créait tout de suite une nouvelle occasion sur corner mais sa reprise de la tête passait à côté.

A l'heure de jeu, toutefois, Kovacevic accrochait Kvilitaia dans le rectangle et Odjidja transformait le penalty, inscrivant son premier but de la saison.

Vanderhaeghe introduisait successivement Selemani (pour Ocansey), Van der Bruggen (pour Rolland) et Lepoint (pour Kagé). Kaminski devait intervenir devant Mboyo mais pour le reste, les essais courtraisiens filaient à côté.

MOMENT - HOMME - AVIS
le MOMENT
du match
Juste après un sauvetage de Plastun à même la ligne, La Gantoise obtenait un penalty sur une faute de Kvilitaia. Le match était joué.
l'HOMME
du match
Bezus. Rien que pour son but.
notre AVIS
sur le match
La Gantoise a tout de suite pris le match en main et a rapidement ouvert le score. Courtrai a mis une demi-heure à entrer dans le match et juste après voir loupé l'égalisation, il a encaissé.