Il reste un peu plus d'un mois et demi avant la 43e édition des Lampiris Crêtes de Spa. Moment choisi par Xavier Diépart, ancien vainqueur et responsable du balisage du parcours, pour évoquer l'épreuve et prodiguer quelques précieux conseils.

Désormais pompier professionnel, Xavier Diepart, 40 ans, fait également autorité dans le monde du trail. L'ancien triathlonien a notamment décroché le titre de champion de Belgique Ultra en 2017.  C'est également en 2017 que le résident d'Herbiester a remporté les Lampiris Crêtes de Spa.

Tracassé par une petite blessure, Xavier devrait toutefois prendre le départ de la 43e édition sur un terrain qu'il connaît comme sa poche. Responsable du balisage des Lampiris Crêtes de Spa depuis des années, ce sportif de haut vol a évoqué les spécificités de l'épreuve spadoise.
 
"L'avantage des Crêtes de Spa est que le parcours est montant dès le début. On n'a pas tendance à partir trop trop vite parce que naturellement on est vite ralenti par les difficultés. Maintenant, c'est comme tous les trails d'une certaine distance et d'un certain temps, le paramètre gestion est primordial. Alimentation, allure, et concurrence. Généralement, les gens qui se retrouvent sur les courses connaissent leurs adversaires et les repères sont faciles, mais pour 3, 4, 5 heures de course, la gestion est essentielle".
 
Avis aux amateurs du trail de 55 kilomètres. "Les Crêtes de Spa, jusqu'au 40e kilomètre, il n"y a pas de répit. Soit ça monte, soit ça descend.   Suit une partie très roulante qui permet à certains de récupérer, ou de mettre en avant certaines autres aptitudes. Il y en a un peu pour tous les goûts".

Avec comme il se doit, de sévères pourcentages à avaler, qu'il est parfois préférable de franchir à la marche. "Il y a en effet des pourcentages suffisants pour être plus efficace en marchant. Notamment pour la plupart des gens. Notamment aux 'Ecuries de la reine' à La Gleize lorsqu'on remonte assez fort dans le vallon en face. Il y a des parties qui sont suffisamment raides pour marcher. On s'économise un peu pour les gens qui ont des difficultés à courir. Mais moi, honnêtement, je ne marche pas un mètre. Même si vers le 30e, 40e kilomètre, les organismes sont un peu fatigués. C'est parfois préférable de marcher". 
 
En revanche, ces derniers conseils sont valables pour tous, selon Xavier Diepart. "Ne pas arriver fatigué, privilégier le repos plutôt que vouloir mettre les derniers entraînements pour se rassurer. C'est une épreuve qui est difficile, il convient d'arriver reposé et frais comme on dit dans le jargon".

Sans oublier le choix des chaussures. "C'est un vrai trail, il y a des parties rocailleuses, des parties boueuses, il y a des parties forestières. Donc, il faut une bonne paire de chaussures de trail polyvalentes. C'est important. De même qu'avoir un bon schéma nutritionnel sur la course.
 
A propos des Lampiris Crêtes de Spa

La magnifique région boisée de Spa et ses alentours formeront le décor le 28 mars prochain de la 43e édition des Lampiris Crêtes de Spa. Le trail de 55 km au début du printemps constitue pour de nombreux coureurs le premier grand rendez-vous de l'année. Mais il ya en aura pour tous les goûts et toutes les distances: un autre trail, plus court, de 33 km, le jogging classique de 21 km et un jogging de 10 km. Les enfants âgés de 4 à 12 ans sont invités à participer au Kids Run de 1 ou 3 km.

Si vous préférez marcher plutôt que courir, pas de panique: les randonneurs peuvent également s'inscrire pour parcours balisé de 10 ou 21 km dans une nature à couper le souflle autour du lac de Warfaaz.