Ou comment adopter une bonne stratégie nutritionnelle qui contribue à la prévention des blessures.

Pour prévenir les blessures, vous ne songez peut-être pas immédiatement à la nourriture. Les causes telles que le surentraînement ou le port de mauvaises chaussures sont plus susceptibles d'être liées à des blessures classiques (surutilisation), telles que le genou du coureur ou la fasciite plantaire. Cependant, vos habitudes alimentaires jouent également un rôle important dans votre stratégie pour éviter les blessures. Un corps bien alimenté réagit mieux aux entraînements intensifs ou à la compétition. Ces quatre habitudes alimentaires vous permettront de réduire votre risque de blessure.

1. Mangez suffisamment

L'une des plus grandes erreurs qui augmente le risque de blessure est de manger trop peu. Lorsque votre corps n'a pas assez d'énergie pour effectuer tous les processus corporels et efforts physiques, il entre dans un état catabolique : un état de votre métabolisme dans lequel les tissus sont décomposés. Cela ralentit la récupération musculaire et augmente le risque de blessure. Des risques tels que le RED-S (ndlr. Relative Energy Deficiency in Sport) sont également présents.

2. Ne bannissez pas toutes les graisses

La graisse a peut-être mauvaise réputation, mais elle crée des membranes cellulaires saines qui sont nécessaires pour limiter les dommages causés par vos séances de course. En outre, certaines graisses sont essentielles pour contrer les processus inflammatoires. Une étude a notamment révélé que chez les athlètes présentant le risque de blessure le plus faible, environ 30 % de leur apport calorique quotidien provenait des graisses. 30 % est une bonne indication - s'ils proviennent d'une bonne source (par exemple, avocat ou poisson gras).

3. Pensez à votre taux en calcium

Les fractures de stress sont malheureusement plus fréquentes chez les coureurs que chez les nageurs ou les cyclistes. Les coureurs ayant une faible densité osseuse sont particulièrement sensibles aux fractures de stress. Le calcium est le minéral de choix révélateur d'une bonne santé osseuse. La quantité quotidienne recommandée est de 1 000 à 1 300 mg, mais les adultes n'en prendraient que 500 à 700 g en moyenne. Les produits laitiers sont les sources les plus connues de calcium pour éviter les carences.

4. Réfléchissez au timing

Il est important de savoir non seulement ce que vous mangez, mais aussi quand vous mangez pour éviter les blessures. Les dommages articulaires et musculaires qui surviennent pendant la pratique de la course à pied se résorbent mieux dans les deux heures qui suivent l'exercice, à condition que vous mangiez quelque chose pendant cette période. Les protéines sont les meilleurs nutriments pour réparer les tissus et les muscles après l'exercice. Combinez ces protéines avec des hydrates de carbone et vous disposez d'un puissant outil de récupération. Les glucides stimulent le processus de synthèse des protéines musculaires et reconstituent les niveaux de glycogène musculaire. Par exemple, consommez un verre de lait au chocolat, un yaourt avec un fruit ou un sandwich complet avec du poulet et des légumes. De cette façon, vous évitez une fringale ... Et une éventuelle blessure.