Si vous choisissez de porter un masque buccal pendant votre pratique sportive ou lorsque certaines circonstances l'exigent, il est préférable de tenir compte de certains facteurs. Paul Van Den Bosch, coach auprès d'Energy Lab, nous fait part de ses réflexions et de ses conseils pour pratiquer un sport en toute sécurité avec un masque buccal.

Il y a beaucoup à faire autour du port d'un masque buccal pendant la pratique du sport. Entre-temps, la province d'Anvers a supprimé l'obligation de porter un masque buccal pendant les sports intensifs. "Si vous ne pratiquez que des sports intensifs de manière individuelle, vous n'êtes pas obligé de porter un masque buccal. En revanche, le port du masque est obligatoire en groupe. Il n'est donc pas nécessaire de porter un masque buccal étant donné que le risque de transmission est presque nul", explique Cathy Berx, gouverneur de la province d'Anvers.

Mais comment un tel masque affecte-t-il les performances sportives et à quoi devez-vous faire attention lorsque vous en portez un ? Paul Van Den Bosch, coach du laboratoire Energy Lab, répond à quelques questions cruciales.

Comment un masque buccal affecte-t-il les performances ?

Paul Van Den Bosch : "Tout d'abord, le sport est fortement recommandé, même avec un masque buccal. Mais il est vrai que le port d'un masque buccal pendant la course à pied est inconfortable. Trois facteurs jouent un rôle à cet égard : par exemple, il y a le facteur physiologique qui est lié au volume de la respiration (la quantité d'air que nous respirons par minute). Au repos, ce volume est de 6 litres par minute, mais à l'effort, il passe à 180 ou même 200 litres par minute. Cela n'est possible que lorsque la respiration peut s'effectuer sans entrave". Par ailleurs, Paul Van Den Bosch souligne également que l'air expiré, qui contient du CO2 (dioxyde de carbone), est à nouveau inhalé lorsqu'on porte un masque buccal.

"Et puis il y a un troisième facteur : en transpirant et en expirant l'humidité, le masque se mouille aussi. Ainsi, les bactéries s'accumulent plus rapidement et, avec le temps, vous pouvez souffrir d'éruptions cutanées. En outre, les virus passent plus facilement dans un environnement humide, ce qui fait que le masque perd de son efficacité. Pour toutes ces raisons, il est également conseillé de changer régulièrement de masque buccal pendant la pratique du sport, bien que cela ne soit évidemment pas très pratique".

Outre le manque de confort, le port d'un masque pendant le sport peut également comporter certains risques. Principalement pour un sportif débutant. Ce dernier peut s'essouffler plus rapidement et commencer à hyperventiler", prévient Van Den Bosch. " Même par temps chaud, ce n'est pas idéal si votre visage est (à moitié) couvert. Le corps se refroidit moins efficacement".

Quelle est la meilleure façon de s'entraîner avec un masque buccal ?

Bien que les sports avec un masque buccal ne soient pas confortables, les avantages du sport l'emportent toujours. Il est toujours préférable de faire du sport avec un masque buccal plutôt que de ne pas en faire du tout. Les inconvénients doivent être pris en compte". Paul Van Den Bosch cite trois solutions pour une approche raisonnable du sport avec un masque buccal :

1. Entraînez-vous moins longtemps : plus l'effort est long, plus le masque est inconfortable. Il est donc préférable de s'entraîner 2 fois moins longtemps plutôt que de privilégier un long entraînement.

2. Entraînez-vous moins intensément : plus l'effort est intense, plus l'impact sur la respiration est important et plus vite on commence à s'essouffler.

3. Faites preuve de bon sens : Il n'y a personne dans les alentours et vous êtes tout seul dans les bois ? Enlevez votre masque pendant un moment pour rendre l'effort plus agréable. Il est donc conseillé de faire autant d'exercice seul que possible et de chercher des routes tranquilles.